Chloé Petitjean Légerot

Design social, nouvelles formes de convivialité

Participation à la ligne de recherche  « Design social, nouvelles formes de convivialité » portée par l’École Supérieure d’Art et de Design de Valenciennes.

Depuis quelques années et partout dans le monde, se développe en effet un design résolument « social » qui propose des alternatives au système de production et de consommation de masse, notamment à travers des projets de partage des savoirs, de mutualisation des outils, de réciprocité des échanges et des services, de transformation de l’espace public et de l’action commune.

Si la vocation sociale du design n’est pas nouvelle, dans la mesure où l’utopie sociale et politique a effectivement marqué le rapport du design à l’industrie depuis William Morris ; avec l’influence de la contre-culture américaine, de la critique post-marxiste et surtout des mouvements sociaux et participatifs issus de la révolution numérique, le design cherche davantage aujourd’hui à faire du social un « matériau » d’expérimentation et une « force » de transformation. Il s’agit alors d’ouvrir l’ensemble du processus de design, de la conception à la production, de l’utilisation au recyclage, à l’implication directe des individus, qui ne sont plus seulement des techniciens, des fournisseurs, des investisseurs et des usagers, mais des citoyens créateurs de leur milieu de vie et d’existence.

Centré sur le partage, la participation et l’autonomie, cette pratique du design à vocation sociale remet donc en question non seulement ses propres finalités, mais aussi toutes les dimensions de l’activité du designer : son métier, ses outils, ses partenaires, ses méthodes, son espace et son temps d’intervention. Il en résulte à la fois une relativisation et une extension du design, à tel point qu’il semble nécessaire de le repenser.

Source: http://ecoledesbeauxarts.valenciennes.fr

close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star